Press "Enter" to skip to content

OK, OK, il est clair que je me suis un peu emballé. Le compromis de JIRA pour les US de haut niveau et le board physique pour les tâches techniques et le quotidien de l’équipe est probablement le “sweet spot” pour la plupart des équipes qui ne veulent pas abandonner JIRA.

Néanmoins, je pense quand même que dans cette situation, l’équipe se ment à elle-même en croyant gagner à utiliser JIRA plutôt que de s’en passer. D’où mon argumentaire. Après, à chacun de trouver sa voie et sa manière de fonctionner qui lui correspond — comme toujours ! 🙂

Sur la question des équipes distribuées… Jimmy Janlén recommande d’installer une webcam haute résolution ! Je ne sais pas ce que cela peut donner en pratique. Dans tous les cas, j’aurais dû préciser que je parlais avant tout des équipes colocalisées, avec leur open space bien à elles.

Dernier point, je ne suis pas contre JIRA en tant que bug-tracker. Dans ce cas de figure, la complexité de l’outil est justifiée car nécessaire pour noter toutes les infos du bug : étapes de reproduction, environnements, dump de logs…

Top