Press "Enter" to skip to content

Merci Franck ! Il me semble intéressant de mettre le focus sur le backlog dormant, rempli d’éléments qui ne sont pas traités. La suite, c’est à dire le développement et la mise en production font idéalement parti de l’itération, ce qui donne donc un temps de cycle de la durée de l’itération. Éventuellement ajuster le temps de cycle de la mise en production si on ne met pas en prod à chaque itération, mais cela se calcule facilement.

Bref, en mesurant ce Lead Time c’est bel et bien le temps passé dans le backlog à attendre un jour d’être priorisé dans une itération qui nous intéresse. Ce qui est un indicateur très pertinent pour beaucoup d’équipes qui amassent tout un tas de sujet plutôt que d’essayer de garder un backlog vide pour pouvoir sauter sur des opportunités…

De plus, quel est le Lead Time d’une US finalement annulée, jamais implantée ? Est-ce qu’on les sort du calcul de l’indicateur ? Ou on considère leur date d’annulation comme date de fin pour le calcul ?

Top