Press "Enter" to skip to content

Le manifeste Agile ne dit pas qu’il faut ignorer les process et les outils. La dernière phrase :

Nous reconnaissons la valeur des seconds éléments, mais privilégions les premiers.

Il ne faut donc pas que l’application des process se fasse au détriment des individus et de leurs interactions, mais cela ne veut pas dire que les process soient à bannir pour autant.

Être Agile = être rigoureux

Photo par Makhmutova Dina sur Unsplash

Dans le cas que je décris a-t-on seulement des individus et des interactions ? On a plutôt des personnes qui balancent des besoins sans se soucier de la suite à part “Je veux que ça sorte ! Débrouillez -vous !”

En ce qui me concerne, j’aime bien parler de rigueur. J’aime bien dire que l’Agilité requiert une extrême rigueur.

Se cacher derrière les process

Comment mettre en pratique le fait de se “cacher derrière les process” ?

C’est simple, vraiment… Cela consiste à dire que ce n’est pas de votre faute mais de celle du process.

– Vous pouvez prendre cette demande en urgence ?

– Désolé, non, l’itération est déjà démarrée. On va la prendre en première priorité lors de la prochaine itération.

– Oh, allez, c’est bon ?

Désolé mais ce n’est pas de ma faute : on travaille en Scrum, et c’est comme ça en Scrum.

“C’est la faute de Scrum” et non pas de votre faute : voilà ce que j’entends par se cacher derrière les process.

Un autre exemple :

– Oui mais là c’est vraiment urgent. C’est plus important que Scrum non ?

– En effet, Scrum nous permet d’annuler une itération en cours si l’objectif de l’itération n’est plus pertinent.

– Ah ! Je me disais bien, aussi…

– Donc la question qui se pose est la suivante : est-ce que le niveau d’urgence justifie de mettre à la poubelle l’itération courante ? Est-ce important au point de jeter une semaine de travail ? À vous de me dire.

Si on vous dit oui, c’est que c’était vraiment urgent : bravo pour ne pas avoir appliqué bêtement le process, tout en protégeant votre équipe puisqu’on vient de vous dire que c’était bon de ne rien réussir à produire cette itération-ci.

– OK bon donc vous me faites ça ASAP, hein !

– Oui, bien sûr, dès que vous nous aurez fourni le fonctionnel, les maquettes et le plan de test !

– Oh là mais non, j’ai pas le temps pour ça !

– Ah ! Je comprends. Et bien ce n’est pas grave, on se mettra au boulot à pleine vitesse dès qu’on aura tout ça !

– Mais non je viens de vous dire que c’était pour tout de suite ! Et que je n’ai pas le temps de vous fournir les détails, vous vous débrouillerez bien.

– Désolé mais on n’a pas le droit de démarrer le travail sans savoir ce qu’il faut faire. C’est le process, DoR, DoD, Scrum, tout ça.

Encore une fois, ce n’est pas vous qui dites “non”, c’est le process !

Est-ce que cela fait du sens ? Qu’en pensez-vous ?

Top