Press "Enter" to skip to content

Burn-down en escalier : bien ou mal ?

Je réagis suite à un échange à propos d’un burn-down que je trouvais un peu trop parfait…

Faut-il intégrer l’avancement d’une US dans le burn-down?

… En fin de stand-up, le scrum master décrémente une US/une règle du nombre de point par rapport à son avancement et le met à jour sur son burn down (en gros, si une US/règle avait une complexité de 5 et que l’avancement de la veille est de 3/5, alors il reste une complexité de 2 points sur cette US/règle).
Je mets en place cette méthode pour que les gars se rassurent sur le burn-down. Car même s’ils n’ont pas fini une tâche, ils ont quand même avancé…

Faire diminuer le burn-down chaque jour, juste parce qu’on a travaillé dessus, cela semble aller à l’opposé de l’information que doit donner le burn-down chart.

Difficile d’être transparent ?

D’une manière générale, cela va à l’opposé de la transparence, un des piliers de Scrum.

Si les membres de l’équipe ne sont pas rassurés sur le burn-down, c’est soit qu’on leur a mal expliqué l’outil, soit qu’il y a un manque de sûreté quelque part, du style crainte de se faire tomber dessus par le management… Sans aucun doute, ce serait alors sur ce sujet-là qu’il faudrait travailler, plus que sur la forme du burn-down elle-même.

Aider l’équipe à se concentrer sur le ‘fini’

Quand on arrive en fin d’itération, c’est le moment où l’équipe se donne la bourre pour peaufiner les derniers détails. C’est du coup aussi le moment où s’enclenchent souvent les déclics intellectuels sur la méthode et les manières de travailler.

Comment faire lorsque le burn-down est ‘parfait’ alors que la réalité est que presque rien n’est fini ?

Definition of Done et forme d’escalier

Le burn-down chart est un élément fort de la mise en place et du respect de la Definition of Done. Il aide à s’assurer qu’on a réellement tout fait, mais aussi qu’on termine réellement et complètement les choses avant d’en démarrer d’autres.

Tout du moins, c’est ce que l’on va chercher avec un burn-down basé sur les User Stories, et qui aura donc une forme d’escalier.

Utiliser deux burn-down en parallèle

Une piste alternative : avoir deux burn-down charts en parallèle. Un avec les US, qui ressemblera à un escalier, car les points descendent d’un seul coup quand une US est finie. Et un autre avec les tâches techniques, et donc une granularité beaucoup plus fine, qui devrait régulièrement descendre au fil du sprint.

Par contre attention, la courbe peut aussi remonter lorsqu’on découvre ou définit des tâches en cours de route. C’est une situation normale avec les tâches techniques.

Attention au suivi des tâches techniques

  • Le levier principal à utiliser dans le burn-down chart reste celui des US, car c’est le seul qui donne une information réellement utile, c’est à dire le réellement terminé. C’est en conséquence ce burn-down chart qui permettra d’activer les bons leviers dans l’équipe, tel que le respect de la Definition of Done, ou de finir une chose avant d’en démarrer une autre.
  • Un burn-down chart avec les tâches est très facile à détourner, on doit donc ne lui accorder quasiment aucune importance.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Top