Press "Enter" to skip to content

Arrêtons de faire de l’Agile sous perfusion !

Photo par Luis Melendez sur Unsplash

Arrêtons de faire de l’Agile sous perfusion !

… Et arrêtons de nous comporter en héros !

This article is also available in English.

Cette semaine j’ai eu le plaisir d’échanger avec des personnes passionnantes… et qui se trouvent dans des situations difficiles.

Voici quelques extraits de nos conversations. Je pense que cela résume bien leurs situations. Cela fait d’ailleurs écho à mon précédent article sur ces sociétés qui pratiquent un faux Agile et qui au final en font la pire pub possible.

Vous y reconnaissez-vous ? 😇

Quelques phrases chocs qui résument la situation

Si tu te comportes comme leur maman et que tu nettoies partout où ils passent, pourquoi est-ce qu’ils arrêteraient de salir partout ?

Note : une maman, ça fait aussi parfois les gros yeux. Parfois même, ça punit.

Franchement, si c’est le problème du PO de s’assurer à la main qu’il n’y a aucune régression, pourquoi est-ce que les développeurs s’embêteraient à automatiser ces tests ?

En général, la situation s’améliore naturellement quand c’est la même personne qui a mal et qui a la capacité d’apporter des solutions.

OK, vous dites aux parties prenantes qu’il faut préparer les US avant de pouvoir les prendre, mais vous les prenez quand même. De leur point de vue, ils ont raison de continuer comme ça.

Mettez-vous à la place des autres. Si rien ne vous empêche de continuer, pourquoi vous vous arrêteriez ?

Vous vous arrachez pour réussir à livrer malgré les trous dans le produit. Au final c’est quoi le problème ? Ce n’est pas la dette en tous cas : vous arrivez bien à livrer.

Et c’est vrai : pourquoi s’en préoccuper tant qu’il n’y a pas d’impact sur le business ?

À une époque, on ne parlait pas de développeurs mais d’ingénieurs logiciel. Un ingénieur suit un code de déontologie. Il n’accepte pas de construire un pont qui risque de s’effondrer. Est-ce que vous vous comportez en ingénieurs ou en pisseurs de code ?

… La réponse est rarement “en ingénieurs.”

Le point commun ?

La posture de héros bien entendu !

À chaque fois, on fait preuve d’une infinité de bonne volonté, en vérité de trop de bonne volonté : on veut trop bien faire. Et on finit par ne pas respecter les règles, le process…

Une bonne raison de ne pas respecter les règles : être celui qui sauve la situation

Nous avons une tendance naturelle : nous voulons sauver des gens, des choses, des projets ! Nous nous positionnons en héros. Et ce sont les règles qui en pâtissent…

On vient de vous assigner un travail urgent ! C’est sûrement critique pour le business ! Pourquoi respecter les process ? Fonçons et sauvons la boîte !

Une autre bonne raison de ne pas respecter les règles : la hantise du chômage technique

Pour la plupart des personnes — du moins dans notre culture occidentale — il est simplement inenvisageable de se retrouver au chômage technique.

C’est le classique “il faut maximiser la capacité de production” qui est complètement intégré jusqu’au fond de nos cerveaux. On en oublie que ce qu’il faut réellement maximiser, c’est la valeur produite… Qui n’est pas une conséquence directe de la quantité de travail.

Pourquoi un tel focus sur les règles ? Tu ne serais pas un peu psycho-rigide, Jean-Pierre ?

Peut-être un peu 😝

Savoir dire “non”

Trève de plaisanterie : savoir dire “non” est une compétence essentielle dans notre industrie.

C’est une compétence essentielle du Product Owner, comme nous l’expliquions à Agile en Seine.

C’est également une compétence essentielle du bon développeur, comme l’explique par exemple Sandro Mancuso dans son livre sur le Software Craftsmanship.

Quant au Scrum Master, on peut facilement dire qu’au sein d’une équipe peu mature c’est une de ses premières responsabilités.

Pourquoi met-on en place des process ?

Ces règles sont là pour une bonne raison. Et on les a formalisées pour que ce soit naturel de refuser d’enfreindre ces règles.

Le process est un outil qui permet de rendre plus facile de dire “non.”

Et n’hésitez pas à vous cacher derrière un process : c’est exactement pourquoi il est mis en place.

Il ne tient pourtant qu’à vous de le faire vivre… C’est comme si ça nous faisait mal de respecter les règles. 😨

OK, je fais quoi alors ?

Et bien… Apprenez à dire “non” et respectez vos process.

Et si ce n’est pas possible, par exemple parce que c’est devenu systémique et que cela vous dépasse, que ce n’est plus vraiment en votre pouvoir — la solution est très simple :

Claquez votre dém’. Barrez-vous.

Qu’est-ce que vous devez à cette entreprise ?

À quoi ça sert de rester là à essayer de faire fonctionner cet Agile au rabais ? Le patient est en état de mort cérébrale. Débranchez-le.

Vous trouverez mieux ailleurs.

Mais de toutes façons, c’est partout pareil, non ?

On me demande aussi si ça existe les entreprises ou les équipes qui pratiquent vraiment l’Agilité, si ce n’est pas juste un mirage, un fantasme ?

Et bien oui ça existe les entreprises et équipes Agile. Ne perdez pas votre temps dans une entreprise qui se ment à elle-même.

Vous avez aimé cet article ? Montrez-le !

Merci d’applaudir 👏 et de partager cet article ! C’est pour vous que je met autant de cœur à l’ouvrage.

Et suivez-moi sur mon blog pour être notifié des nouveaux articles !

Merci pour tout !

Top